16 janvier 2019 : Rencontre « La Syrie Art en exil »

Projet réalisé en partenariat avec La Filature, Scène Nationale – Mulhouse

Quand ? le 16 janvier de 16h à 17h30

Où ? à La Filature,  20 Allée Nathan Katz, Mulhouse

Dans le cadre du festival Les Vagamondes, ApoGée Culture & La Filature vous invitent à un moment d’échange avec la chercheuse Leyla Dakhli et le metteur en scène Wael Kadour autour de l’art en exil dans le contexte syrien.
Comment se fait l’art dans un pays déstabilisé ? Quel est l’impact de l’exil dans la création artistique ? Existe-t-il une figure de l’artiste exilé.e ?
Ces questions invitent à une réflexion autour de l’une des thématiques les plus présentes dans l’actualité d’aujourd’hui et de toujours. Cette rencontre sera l’occasion de se plonger dans la manière dont se vit l’art en exil, tout en mêlant sciences sociales, vécu d’un artiste, pâtisseries orientales et thé à la menthe.
Leyla Dakhli, née en 1973 à Tunis, est docteure et agrégée en histoire, spécialiste de l’histoire des intellectuel.le.s et des médias arabes contemporains, ainsi que chercheuse associée à la Chaire d’histoire du monde arabe contemporain au Collège de France. Elle est actuellement chargée de recherche au CNRS.
Elle animera lors du festival Les Vagamondes une conférence portant sur la Syrie et les soulèvements dans le monde arabe.
Wael Kadour est né à Damas en 1981 et a effectué des études de théâtre à l’Institut d’études dramatiques de Damas. Il a travaillé comme auteur et metteur en scène de théâtre en Syrie. Il a fui la Syrie en novembre 2011 et a vécu en Jordanie où il a mené des ateliers de théâtre avec des réfugié.e.s syrien.ne.s et des jordanien.ne.s. Il est arrivé en France en 2015. Depuis, plusieurs de ses pièces ont été traduites en français et il a été accueilli en résidence à la Filature pour la création de la pièce « Chroniques d’une ville qu’on croit connaître », en représentation durant le festival Les Vagamondes.
aPoGée Culture est l’association des étudiant.e.s et ancien.ne.s élèves du Master Politique et Gestion de la Culture de l’IEP de Strasbourg. Constituée de l’ensemble des membres de la promotion 2018-2019, l’association souhaite mettre en place une saison culturelle fondée sur l’éclectisme et le décloisonnement des arts et disciplines artistiques, proposer des moments de découvertes, d’échanges et de réflexion autour d’œuvres et de pratiques artistiques.

Une réponse sur “16 janvier 2019 : Rencontre « La Syrie Art en exil »”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.