Fiches ressources – Journée professionnelle autour des métiers de la musique

Les étudiants du master 2 politique et gestion avec le soutien de M. Oltz, représentant la HEAR, Académie supérieure de musique, et Mme Hascher, représentant le département musique de la faculté des arts, ont organisé cette année une journée professionnelle destinée aux étudiants de ces deux structures.

Vous pouvez trouver ci-dessous un document avec quelques informations utiles :

Fiches-ressources 2017

[Il vous est conseillé de vous maintenir à jour, 2018 apportant son lot de changement. Pour s’informer c’est ici ]

Fiches ressources – La boite à outils (édition 2016)

En partenariat avec l’Académie supérieure de musique de Strasbourg, trois étudiants du master PGC ont organisé deux conférences dans le but d’accompagner les musiciens dans leur professionnalisation :

  • Le collectif
  • Les financements privés dans la musique

Ces fiches ressources retracent les notions abordées lors de ces conférences :

Le collectif

Les associations

La Scop

Le crowdfunding

Le mecenat

Le dossier de mecenat ou de partenariat

 

 

 

Journée professionnelle autour des métiers de la musique

Le 23 janvier, la HEAR, Académie supérieure de musique, le département musique de la faculté des arts et le master « Politique et Gestion de la Culture » de l’IEP de Strasbourg organisent une journée professionnelle autour des métiers de la musique : l’occasion de rencontrer les professionnels du secteur à travers des tables rondes, des ateliers et des stands.

Construire son ensemble musical, financer son projet, connaître ses droits en tant que musicien, tous ces sujets seront abordés, discutés et approfondis par des experts du domaine le mardi 23 janvier de 9h30 à 18h au collège doctoral de l’université de Strasbourg, 46 Boulevard de la Victoire.

Entrée libre dans la limite des places disponibles
ATTENTION : Les ateliers ont des places limitées ! Si vous souhaitez y participer, n’oubliez pas de vous inscrire.

Au programme :

Les stands de 14h à 18h :

Intervenants :
Pierre-Aubry (administrateur au Dominicains), Marie-Laure Denay (responsable offre thématique à Arte Concert), Martine Fleith (directrice ADIAM 67), Delphine Ledroit (directrice CFA Métiers des arts de la scène), Pierre-Emmanuel Lephay (formateur à l’ESPE), Marie-Linden (directrice OPS), Sylvain Marchal (FMSA), Jean-Dominique Marco (directeur du festival Musica), Sophie Marest (directrice du CFMI), Loïc Sturm (acousticien et gérant associé de Db Silence), et d’autres encore…

Les tables rondes :

9h30 – 11h : Table ronde n°1 “Structurer son ensemble musical” :
Intervenants :
Jean-Philippe Würtz, directeur artistique du programme Voix Nouvelles de Royaumont
Jean-Philippe Billmann, chef de choeur et enseignant
Hanatsu Miroir, Ensemble de musique contemporaine
Médiation : Joël Beyler, Conseiller juridique et structuration.

15h – 16h30 : Table ronde n°2 : “Le parcours de professionnalisation du musicien” :
Intervenants :
Alexandre Jung, musicien et enseignant, directeur de l’école de musique de Saverne
Sophie Marest, directrice du Centre de Formation de Musiciens Intervenants
Armand Angster, Clarinettiste à l’OPR, enseignant, directeurs de plusieurs ensembles musicaux.
Christophe Guyot, directeur régional de la SACEM.
Médiation : Véronique Sauger, musicienne, enseignante artistique, écrivain, productrice radio / France Musique – Accent4

Les ateliers :

11h15 – 12h30 : Atelier n°1 : “Faire valoir ses droits d’auteur et de musicien interprète” :
Animateur : Christophe Guyot, directeur régional de la SACEM.
Inscriptions : https://www.eventbrite.co.uk/e/inscription-atelier-n1-faire-valoir-ses-droits-de-musicien-42072245218

13h30 – 14h45 : Atelier n°2 : “Financer son projet musical avec la région Grand Est” :
Animatrices : Laurence Romary et Laura Dupré, Chargées de mission spectacle vivant au Service Création de la Direction de la Culture, du Patrimoine et de la Mémoire de la région Grand Est.
Inscriptions : https://www.eventbrite.co.uk/e/inscription-atelier-n2-financer-son-projet-musical-avec-la-region-grand-est-42150362870

16h45 – 18h : Atelier n°3 : “Financer son projet musical avec la DRAC” :
Animateur : Jean Verne, conseiller musique et danse à la DRAC Grand Est.
Inscriptions : https://www.eventbrite.co.uk/e/inscription-atelier-n3-financer-son-projet-musical-avec-la-drac-42150382930

Pour suivre l’événement Facebook : https://www.facebook.com/events/145645672804880/

« Il tape sur des percu’ et c´est numéro un »

 

 

Le 24 novembre 2017, une partie du Master 2 PGC a assisté à la première mondiale de la nouvelle oeuvre de Stéphane Magnin, Whiplash, interprétée avec brio par les Percussions de Strasbourg.

En début de soirée, le rendez-vous était pris avec Ana Maria Sanchez, ancienne étudiante du M2 PGC, aux Percussions de Strasbourg. Après un court trajet en tramway depuis le centre-ville, nous voilà devant un lieu atypique, et pourtant chargé d’histoire et de musique. Nous avons commencé par une visite des locaux, pendant laquelle Ana Maria nous a expliqué l’histoire des Percussions. Nous avons ensuite découvert l’instrumentarium où sont entreposés plus de 500 instruments de musique du groupe, dont certaines pièces uniques.

 

Retour sur la formation des Percussions de Strasbourg…

« Tout a commencé en 1959, lorsque Pierre Boulez fut invité à diriger son œuvre Le Visage Nuptial à Strasbourg. Pour former le vaste pupitre de percussions dont il avait besoin, on réunit les musiciens des deux formations locales – l’Orchestre municipal et celui de l’ORTF.

Les six jeunes musiciens – Bernard Balet, Jean Batigne, Lucien Droeller, Jean-Paul Finkbeiner, Claude Ricou et Georges Van Gucht – animés par une même énergie novatrice et audacieuse et soudés par une forte amitié, décident alors de fonder ensemble une formation de percussions : répertoire, choix des instruments, tout était à inventer… Jean Batigne présente le projet à Pierre Boulez pour qu’il l’aide à en trouver le nom : le « Groupe Instrumental à Percussion » deviendra par la suite « Les Percussions de Strasbourg ».

Très vite, la formation inspire l’écriture d’un nouveau répertoire par des compositeurs tels que Messiaen, Stockhausen, Serocki, Kabelac, Ohana, Xenakis, Mâche ou Dufourt… En 1967, les six percussionnistes interprètent Ionisation de Varèse, avec l’accord du compositeur et grâce à l’intervention de Boulez, alors que la partition exige la participation de … treize percussionnistes. Là où l’on aurait pu voir la relève d’un défi, c’est la maîtrise musicale et le brio scénique qui s’imposent : l’interprétation est un succès et ouvre sa voie à un « groupe de genre » qui n’eut jamais de précédent.

Dès lors, les Percussions de Strasbourg ne cesseront de créer et d’innover sans relâche et tourneront dans le monde entier, participant aux plus grands festivals internationaux, de Berlin à Osaka, de Persépolis à Sydney, en passant par Royan, Donaueschingen, Edimbourg, Athènes, Israël, Sao Paulo, New York, Montréal, etc. Grâce à leurs nombreux voyages et une forte complicité avec les compositeurs, ils contribuent aussi activement à la recherche sonore et à l’invention de nouveaux instruments, tel le sixxen conçu par Xénakis. Plus de cinquante ans après sa création, le groupe continue à innover. L’équipe s’élargit à partir de 2015 et intègre peu à peu la quatrième génération des percussionnistes. »

 

Au détour d’une porte, nous atterrissons sur la scène où aura lieu le concert quelques minutes plus tard. Caisses, tambours, cymbales, xylophones et tubes métalliques, tout est prêt à être percuté.

Ensuite, nous avons rencontré l’administratrice de la structure, Séverine Cappiello, avec nous avons échangé pendant plus d’une demi heure. Elle nous a raconté son parcours, ses expériences, notamment en tant que chargée des relations internationales au sein de Système Friche Théâtre (Friche la Belle de Mai, Marseille), où elle accompagnait le développement international d’opérateurs et artistes régionaux et africains, ainsi que leur mise en réseau. Enfin, elle n’a pas manqué de nous exposer les missions relatives à son poste actuel.   Une rencontre riche en conseils et recommandations portées sur l’avenir.

 

Les percussions en chiffres…

1 700 concerts depuis sa création

70 pays d’accueil

350 œuvres inédites écrites spécialement pour eux

500 instruments rassemblés dans un instrumentarium unique au monde

30 disques sortis

Plus de 30 prix internationaux

1 Victoire de la musique classique en 2017

Maintenant, place au spectacle ! Une expérience unique pour la plupart d’entre nous…

Liens :

-site web : http://www.percussionsdestrasbourg.com/-youtube : https://www.youtube.com/channel/UCc5LalZCOdb7HF3PPVlKPsw
-facebook : https://www.facebook.com/percussions.destrasbourg/